Blog PSG

L'info sport en live

Un tribunal suisse exclut la FIFA de l’accès aux dossiers d’enquête criminelle d’Infantino

2 min read

13 janvier – Gianni Infantino a subi un revers potentiellement important dans sa tentative de blanchir son nom pour faute criminelle présumée après que le Tribunal pénal fédéral suisse a interdit à la FIFA d’être impliquée dans les procédures en cours pour ces tristement célèbres relations non enregistrées entre Infantino et l’ancien procureur général Michael Lauber.

Depuis que le procureur spécial Stefan Keller a annoncé que des poursuites pénales avaient été engagées contre Infantino pour ces réunions douteuses de Lauber, le président de la FIFA a constamment dénigré l’affaire contre lui-même comme étant «absurde» même si Keller a déclaré avoir trouvé «des éléments qui constituent un comportement répréhensible» lié aux rencontres avec Lauber en 2016 et 2017.

Fait inhabituel, la FIFA s’est immergée avec ses ressources juridiques dans l’affaire Infantino alors que précédemment (avant Infantino), elle a distancé l’organisation des allégations de corruption personnelle contre des individus au sein de son organisation – la FIFA n’est pas sous enquête, Infantino l’est.

Dans la dernière torsion, la FIFA a perdu un appel pour obtenir l’accès de tiers aux dossiers compilés par Keller dans le cadre de l’enquête.

La FIFA s’était plainte que l’ouverture d’une procédure pénale contre son président avait porté atteinte à sa réputation et avait fait valoir que Keller n’était pas autorisé à engager une telle procédure.

Mais dans une nouvelle décision, l’organe d’appel du tribunal a déclaré que la procédure pénale avait été «légalement ouverte» et qu’il n’était pas question de «violation de la compétence de Keller» pour enquêter sur Infantino et le procureur régional local Rinaldo Arnold, un ami de longue date d’Infantino qui est signalé d’avoir facilité les rencontres avec Lauber.

Dans une contre-déclaration, la FIFA a déclaré que Keller avait donné «une impression trompeuse que quelque chose d’illégal ou de fâcheux s’était produit lorsque le président de la FIFA avait rencontré l’ancien procureur général de la Suisse. Une telle suggestion ou implication est entièrement rejetée. »

Il a déclaré que ni la FIFA ni Infantino n’avaient été informés d’actes répréhensibles présumés et que le président de la FIFA n’avait eu aucune possibilité de répondre.

« La FIFA et le président de la FIFA continueront, bien entendu, à coopérer à cette enquête, en supposant qu’ils en aient jamais la possibilité », a-t-il ajouté.

Contactez l’auteur de cette histoire à moc.l1610545173labto1610545173ofdlr1610545173owedi1610545173sni@w1610545173ahsra1610545173w.wer1610545173dna1610545173

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © psgchan.com All rights reserved. | Newsphere by AF themes.