Blog PSG

L'info sport en live

Yahya exprime sa fureur face au retard d’éligibilité alors qu’il cherche à rejoindre la course électorale de la CAF

2 min read

Par Andrew Warshaw

12 janvier – Les tensions montent avant la course pour succéder au leader disgracié de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad à la tête de son continent.

Ahmad Yahya (photo), chef de la FA mauritanienne (FFRIM), a critiqué la CAF pour ne pas avoir ratifié sa candidature aux élections de mars, menaçant même de poursuites judiciaires.

Comme l’un des autres candidats, l’homme d’affaires sud-africain Patrice Motsepe, Yahya a été invité la semaine dernière à subir des contrôles d’éligibilité supplémentaires pendant que son dossier est mis en attente.

Seuls deux candidats, le Sénégalais Augustin Senghor et le Ivoirien Jacques Anouma, ont jusqu’à présent été autorisés à succéder à Ahmad, qui a été exclu de la candidature pour un second mandat à la suite de son interdiction de cinq ans par la FIFA pour corruption financière et harcèlement sexuel.

Yahya, membre du Comité exécutif de la CAF qui a été félicité par la FIFA pour son rôle dans le développement du football dans son pays d’origine, a déclaré qu’il n’avait aucune idée de la raison pour laquelle sa candidature était jugée recevable en principe mais nécessitait des vérifications supplémentaires.

Les médias locaux ont cité une lettre envoyée par Yahya, qui dirige la FFRIM depuis 2011, au secrétaire général par intérim de la CAF, Abdelmounaïm Bah, dans laquelle il écrit: «J’ai appris avec un étonnement indigné que ma candidature ferait l’objet d’une validation partielle.

Une audience a été fixée au 28 janvier au Caire pour examiner plus en détail l’éligibilité de Motsepe et de Yahya.

Mais Yahya, qui a été nommé meilleur administrateur de football du continent africain en 2017, soutient que le retard est complètement injuste car il donne un temps supplémentaire crucial aux deux candidats ratifiés pour courtiser les fédérations votantes.

En conséquence, sa lettre menace la CAF «de mesures juridiques et administratives» en cas de violation des règles électorales, un changement radical de ton par rapport à sa réponse initiale lorsqu’il a promis de donner au comité de gouvernance électorale de la CAF «toutes les informations supplémentaires dans un dialogue constructif en au service du football africain.

Contactez l’auteur de cette histoire à moc.l1610484631labto1610484631ofdlr1610484631owedi1610484631sni@w1610484631ahsra1610484631w.wer1610484631dna1610484631

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © psgchan.com All rights reserved. | Newsphere by AF themes.