PSG Chan

vidéos PSG , photos PSG , fond d'ecran PSG, chants PSG, mp3 PSG

La Ligue 1 a besoin de 622 millions d’euros par an pour survivre

4 min read

So Foot rapportent que la LFP doit conclure un nouvel accord de diffusion d’une valeur de 622 millions d’euros par an, sinon la Ligue 1 fera faillite. Ce montant représenterait une baisse de 46% par rapport à l’accord de diffusion négocié avec Mediapro et Canal + en 2018, qui valait 1,15 milliard d’euros par an. Cet accord de 2018 s’est bien entendu échoué à la suite du refus de l’ancienne société de respecter ses obligations contractuelles, ce qui a conduit à la résiliation de cet accord en décembre.

Le président de Dijon, Olivier Delcourt, a expliqué à Eurosport: «Si rien n’est fait, nous ne pouvons pas y retourner en été. [We’ve] a dévoré toutes nos réserves et tout l’argent que nous avons accumulé en sept ans.

La faillite de la Ligue 1 est proche et une solution doit être rapidement trouvée. Dijon n’est pas seul – un tiers de tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont au bord de la faillite, selon le chien de garde financier du football français, la DNCG, car ils ont été victimes de la crise sanitaire et économique qui fait rage depuis 10 mois. .

Mardi dernier, une réunion entre les représentants du club et le syndicat des joueurs de football français, l’UNFP, a eu lieu, au cours de laquelle le sujet de la faillite potentielle du football français a été abordé. Lors de cette rencontre, l’arrêt de la saison de Ligue 1 2020/21 a été évoqué comme sujet, notamment par un membre du directoire du PSG, si un nouvel accord de diffusion n’arrive pas dans l’immédiat:

« Nous ne pouvions pas continuer et serions obligés d’arrêter la saison… Si deux ou trois équipes ferment leurs portes, la ligue devra être arrêtée prématurément.

Ce soir-là, il y a eu plus de mauvaises nouvelles pour le football français lorsque le PDG de Canal +, Maxime Saada, a annoncé que son entreprise souhaitait rendre les deux matches par semaine de match pour lesquels ils payaient actuellement 330 millions d’euros par an, arguant qu’ils étaient désormais surévalués suite à l’effondrement. de l’accord Mediapro et appelant à un tout nouveau tour d’enchères pour les diffuseurs pour tous les droits.

Jeudi, le conseil d’administration de la LFP s’est réuni après l’annonce de Saada et a décidé, après deux heures de discussions sur Zoom, d’ouvrir un nouveau tour d’enchères mais uniquement pour les droits de Mediapro, des sources au sein de l’organisation estimant que les tentatives de Saada de se débarrasser de Canal Plus ‘ les obligations contractuelles de payer 330 millions d’euros par an pour deux matchs par semaine sont illégales. La LFP a été forcée de prendre cette décision car elle n’a pas réussi à vendre tous les droits de Mediapro à Canal + à un prix qu’elle est prête à accepter. Le président de la LFP, Vincent Labrune, cherche à obtenir au moins 250 millions d’euros par an sur les droits Mediapro existants – soit 8 matchs de Ligue 1 par semaine de match, et tous les matches de Ligue 2, une baisse sensationnelle par rapport aux 790 millions d’euros que Mediapro s’était initialement engagé à payer . Ceci, auquel s’ajoute le contrat Canal + à 330 M € que la LFP entend continuer de maintenir et de faire respecter, ainsi que les 42 M € par an payés par Free pour les droits numériques, ce qui conduirait à un total de 622 M € par an.

Ce serait une baisse de 48% par rapport à l’accord de 1,153 milliard d’euros par an que Mediapro avait promis. La baisse sera douloureuse et difficile, mais à tout le moins ce montant empêcherait les clubs de faire faillite. Un autre tournant s’est produit vendredi lorsque BeIN Sports a annoncé qu’il doublait la décision de Canal + de refuser de payer les 330 millions d’euros par an et de diffuser ces deux matchs par semaine. La raison pour laquelle le radiodiffuseur qatari a son mot à dire sur cette question bien qu’il n’ait pas diffusé de football de Ligue 1 cette saison est qu’il est le détenteur des droits de ces deux matches, mais Canal + octroie des licences pour ces matchs au réseau appartenant au Qatar.

Si BeIN suit Mediapro en refusant simplement de payer son contrat, alors la LFP devra trouver un moyen de lutter contre cela légalement, sinon le prochain accord de diffusion risque de valoir moins de 500 millions d’euros.

La LFP a depuis annoncé que les matchs du week-end du 7 février continueraient d’être diffusés sur Téléfoot et Canal + – dans l’état actuel des choses, aucun diffuseur ne paiera pour ces matches. Téléfoot diffuse des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 sans les payer depuis début décembre. Une situation hallucinante. En attendant, d’autres diffuseurs français veulent sur cette situation de pouvoir diffuser des matchs de football français sans les payer, avec l’ensemble de M6, TF1 et France Télévisions écrivant à la LFP en fin de semaine dernière pour diffuser les matchs dans le même moyen, à un coût nul autre que la production.

Alors que va-t-il se passer? Les lumières resteront allumées dans le football français jusqu’au 7 février au moins, mais personne ne paiera la ligue pour le faire et les clubs ne gagneront pas d’argent pour cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © psgchan.com All rights reserved. | Newsphere by AF themes.