LFP lance un nouvel appel d’offres pour la télévision nationale alors qu’elle cherche frénétiquement à remplacer l’accord Canal +

18 janvier – La Ligue de Football Professionnel (LFP) lancera un nouvel appel d’offres pour les droits TV nationaux français après que le diffuseur Canal + ait rendu ses droits médias de Ligue 1 à la LFP.

Trouver un nouveau diffuseur ou un nouvel accord de droits est devenu de la plus haute urgence et importance pour la majorité des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, qui ont eu des difficultés financières pendant la pandémie de covid-19 et qui luttaient déjà avec les pertes de la sortie de Mediapro. le marché français du football.

La LFP a contracté plusieurs prêts pour couvrir les paiements de parachute aux clubs et les aider à gérer les conséquences économiques de la pandémie sanitaire mondiale. Le football français a été l’une des rares ligues à annuler le rappel de la saison 2019-20 après que la crise sanitaire mondiale a contraint le football à fermer. Le gouvernement a cependant déclaré qu’il ne renflouerait pas la LFP en raison de la situation actuelle des droits.

Les matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 se jouent toujours à huis clos en raison de la pandémie de coronavirus, poursuivant l’effacement des revenus de la journée qui est crucial pour de nombreux clubs.

Le patron de Canal +, Maxime Sadaa, a déclaré la semaine dernière lors d’un entretien avec le journal français Le Figaro que la dévaluation de la ligue était le principal motif de la restitution des droits. Canal + pense avoir payé trop cher son forfait.

Sadaa a déclaré: «Nous sommes arrivés à la conclusion côté Canal + qu’il était dans l’intérêt de toutes les parties prenantes de passer par un appel d’offres. Nous avons donc envoyé une lettre à la LFP pour l’informer du retour du lot 3 que beIN Sports nous a sous-licencié. »

Le contrat de droits avec Mediapro s’est effondré à l’automne. L’accord entre la LFP et Mediapro devait générer plus de 800 millions d’euros de revenus TV pour les deux premières ligues par saison.

Contactez l’auteur de cette histoire, Samindra Kunti, au moc.l1610977845labto1610977845ofdlr1610977845owedi1610977845sni@o1610977845fni1610977845